Journal d’une pandémie - Abeer | Une Jeunesse Skip to main content

Le monde entier est en crise, et tout le monde est en confinement à la maison.

Celles et ceux qui avaient l’habitude de commencer leur journée en allant à la salle de sport ou en achetant leur café sur le chemin du travail, alors que le soleil se levait, ont maintenant de nouvelles habitudes temporaires.

Les étudiantes et étudiants universitaires ont vu leurs habitudes changer. En tant qu’étudiant de deuxième année à l’université, en général pour moi, la journée commençait par le son agaçant de mon réveil à 7 h. Je devais ensuite attraper le bus pour aller sur le campus où mes cours commençaient à 9 heures. Mes matins sont différents maintenant que mes cours sont en ligne. En fait, bien des choses sont différentes depuis que je suis mes cours en ligne. 

Cela n’a pas été facile de trouver la motivation nécessaire pour faire ses travaux universitaires. La bibliothèque est l’endroit où les étudiants, tout comme moi, sont les plus productifs. Je passais le plus clair de mon temps à la bibliothèque de l’université. Si je n’étais pas en classe, j’étais à la bibliothèque en train d’étudier sur mon ordinateur portable et, maintenant, je ne peux plus y aller.

Les cours et les examens se passent en ligne, tout comme les retrouvailles avec nos amis. L’université peut avoir un effet psychologique sur n’importe qui, que ce soit en raison du stress lié à la charge de travail intense, à l’esprit de compétitivité ou, pour certains, un stress lié au fait d’être loin de chez soi. L’université est une seconde maison pour des milliers d’étudiantes et d’étudiants. Le simple fait de rencontrer un ami pour étudier ou prendre un café aidait beaucoup à se détendre. Il y a aussi sur le campus toutes sortes de services en santé mentale qui ne sont plus accessibles pour celles et ceux qui en ont besoin.

Ceci est un rappel à toutes et à tous : il ne faut pas oublier de prendre des nouvelles de votre famille, mais aussi de vos amis. Nous sommes tous touchés différemment par la COVID-19, mais tout comme elle peut affecter la santé physique d’une personne, elle peut aussi affecter la santé mentale.


Mots-clés populaires :