Lutter contre l’intimidation aujourd’hui | Une Jeunesse Skip to main content

Alexina, âgée de 14 ans, Manitoba

L’intimidation est une réalité à laquelle nous faisons tous face, certains plus que d’autres. Parfois on ne la remarque pas, ou peut-être qu’on aime mieux ne pas la voir, tout simplement. Quand j’étais en deuxième année, une nouvelle fille est arrivée à notre école. Elle venait d’Afrique. Comme je ne la connaissais pas, j’ai commencé à l’intimider. Aujourd’hui, la situation a changé et implique d’autres personnes. 

De nos jours, la plupart des actes d’intimidation se passent en ligne, ou du moins, c’est là qu’ils commencent. Les médias sociaux sont une plateforme parfaite pour l’intimidation. Ils nous montrent de quoi on devrait avoir l’air et comment nous comporter, et si on n’entre pas dans le moule, nous sommes immédiatement exclus. Si on regarde autour de nous, on ne voit plus beaucoup d’intimidation, tout simplement parce que tout se passe en ligne. 

La cyberintimidation. Tout ce que ça prend, c’est une photo. La plupart des filles aiment mettre des égoportraits (selfie) sur leur compte Instagram ou sur Snapchat. Lorsqu’on retourne les regarder, on lit des commentaires positifs sur nous et nos égoportraits. Mais c’est ce qui se passe en coulisses qui a un impact. 

Les jeunes passent la plupart de leur temps sur les médias sociaux et un meme ne fait plus rigoler, surtout quand on l’a vu 10 fois en une heure. Alors vers quoi se tourne-t-on lorsqu’on a fait le tour d’Internet? On va souvent revoir des égoportraits que les gens ont publiés et on pointe la moindre faille dans les images. Et voilà, c’est parti. 

Commence ensuite l’étape du mémérage. Les gens vont commencer à répandre tout ce qu’ils peuvent comme méchancetés sur la personne aussi vite qu’ils le peuvent. Aussitôt que tout le monde sait ce qui ne marche pas avec votre photo, ils vont commencer à critiquer votre coiffure, les souliers que vous portez, les gens avec qui vous échangez, tout ce qu’ils peuvent faire pour monter toute une histoire autour de cet égoportrait. Ensuite, ils vont parler contre vous en se tenant carrément debout derrière vous (ça, c’est vraiment se faire « parler dans le dos »!), et à partir de là, ça ne peut qu’empirer.


Mots-clés populaires :